Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



35457061.jpg

.
 

Gérard Tournier

L’éditeur Gérard Tournier demande à Charles Talar de produire Mike avec lui et de devenir son nouveau directeur artistique. Talar connaît bien Mike. Il l’a vu plusieurs fois avec Tounier. Entre les deux hommes de même confession religieuse, le courant va passer. Charles Talar met alors tous les atouts de son côté pour relancer la carrière de Mike qui depuis quelques mois est en perte de vitesse. Pas question pour autant de changer de cap, Mike est un chanteur de charme et il doit le rester. En novembre 1971, un sixième 45 tours arrive sur le marché. Il s’intitule : « La fille à aimer ». Hélas, le succès n’est pas au rendez-vous.
Heureusement, la cote d’amour de Mike est toujours intacte auprès du public et ses nombreux articles dans la presse jeune lui permettent de nourrir la curiosité de ses nombreux fans. Malgré tout, Talar sait que le temps presse. Mike doit absolument faire un nouveau tube. Il décide alors de rappeler Jean Renard. Quelques mois plus tôt, Mike avait ramené du festival de San Remo une chanson de José Feliciano et l’avait enregistrée en français sur un texte de Michel Jourdan, « Qui saura ? ». A l’époque, Jean Renard n’avait pas voulu le mettre sur le marché lui préférant « A corps perdu », une chanson originale, bien orchestrée avec une mélodie étonnamment moderne.
Talar propose à Jean Renard de lui racheter cette bande. Il refuse tout d’abord mais finit par céder aux suppliques de Talar. Lorsque Monique Le Marcis, programmatrice de RTL, entend « Qui saura ? », elle craque complètement et accepte de le diffuser sur l’antenne 7 fois par jour. A ce moment-là, elle retrouve les sons et la qualité du premier enregistrement, sans avoir été avisée que « Qui saura ? » avait été enregistré quelques mois auparavant avec Jean Renard. Le disque sort en avril 1972. En à peine une semaine de commercialisation, 10 000 exemplaires sont vendus. « Qui saura ? » devient Numéro 1 du Hit de « Salut les Copains ». Mike est invité sur tous les plateaux de télévision et les galas se multiplient.

.
 

nouvaute38.jpg

.
 

8999.jpg

.
 

« Mr. MAGAZINE »!

hgt.jpg

Mike Brant c’est décidé: Il ne veut plus être « Mr. MAGAZINE »!

Il en a assez d’être devenu une gravure de mode, d’être photographié, ici et là, d’être un homme-objet.

En fait, il en a assez d’être trop aimé.
Il ne se fera plus photographier dans tous les magazines de FRANCE et de NAVARRE.

Il veut être lui même et non plus une image.
Le seul journal pour lequel il a consentira faire un exception, c’est nous, c’est vous, c’est « PODIUM »!

.
 

avi.jpg

.
 

à 19 ans

Peu après, à 19 ans, Mike Brant est engagé comme chanteur dans la célèbre troupe du grand music-hall d’Israël, Lakat Karmon.
Pendant deux ans, il fait connaître à l’Afrique, à l’Australie et aux Etats-Unis les airs du folklore israélien.

Une voix exceptionnelle !
Il reprend sa liberté.
Un nouvel engagement, en solo, lui est proposé, cette fois à l’hôtel Sheraton de Tel-Aviv, puis au Baccara, le cabaret de l’hôtel Hilton de Téhéran, en Iran.
Il imite alors le comique américain Jerry Lewis et étoffe son répertoire anglais et italien.
Sa voix de chanteur est tout à fait exceptionnelle : une gamme de DIX-SEPT notes en voix pure plus DIX notes en suraiguës !

62932.jpg

.
 

.
 

mk654871.jpg

.
 

Dalida et Mike

Dalida et Mike
Le 23 novembre 1971:
Dalida passe en vedette à l’Olympia de Paris, Georges Chelon en <> et Mike Brant en <> pendant dix-sept jours
Certes, son nom est en tout petit sur l’affiche lumineuse rouge du music-hall du boulevard des Capucines, mais sa voix de soleil fait merveille.
Il chante LAISSE MOI T’AIMER, dont il a déjà vendu 1 million d’exemplaires, reprend les Platters et imite son idole Jerry Lewis.
Désormais Mike n’est plus un inconnu.
Sa mère est au premier rang, heureuse.
D’autant que son fils lui a acheté, avec ses premiers cachets, une maison blanche aux volets bleus à Haïfa.
Ce passage à l’Olympia va pourtant détacher Mike de son producteur, Jean Renard.
Pour lui cet Olympia vient trop tôt dans la carrière de Mike, qui n’est pas encore tout à fait au point.

1972 : Qui saura
QUI SAURA est le vrai début d’une folle carrière et d’une grande collaboration entre Mike et Michel Jourdan.
Mike a découvert ce titre au festival de la Chanson de San-Remo (en Italie), où il était interprété par le chanteur aveugle José Féliciano.
QUI SAURA sera l’un de ses plus grands succès.
Michel Jourdan l’avait adapté, Claude François, Régine, Richard Anthony avaient songé à l’enregistrer, mais c’est finalement Mike Brant qui en fera un succès.
Ce disque ne sortira qu’au printemps 1972, car le producteur Jean Renard avait refusé de le publier.
Et il faut attendre l’arrivée du nouveau producteur de Mike, Charles Talar, pour découvrir cette réussite, bientôt numéro 1 du hit parade national.
Désormais Alain Krief, son ami d’Israël et son confident, devient le réalisateur de ses disques.

Il devance Clo-Clo !
En 1972, il fallait s’y attendre, Mike Brant dépasse Claude François (son rival, mais aussi modèle dont il admire le professionnalisme) dans le référendum annuel du magazine Hit !

Certaines fans le poursuivent dans la rue, des ciseaux à la main, pour lui voler une mèche de cheveux.
Dès lors, Mike Brant ne circule plus q’en Mercedes blindée.
Il est véritablement le chanteur français N°1.
Séducteur mais solitaire, il n’a pas d’histoire d’amour dans sa vie.

C’est ma prière
Mike se lance un nouveau défit : écrire lui-même les musiques de ses chansons.
Il a coutume de dire : <>
Alors, il s’enferme des nuits entières seul avec sa guitare.
Sa première mélodie est habillée de mots par Richard Seff et devient C’EST MA PRIÈRE, un titre pas très éloigné de MY PRAYER des Platters que Mike aime tant.
Ce huitième disque devient N°1 des ventes ; c’est un nouveau triomphe, plus gratifiant pour Mike qui grandit artistiquement. A cet instant, Mike Brant dit à la presse : <
Chaque fois que je chante sur scène, je fais des progrès…>>

Mike s’isole à Toulouse
Désormais, Mike distillera à ses paroliers ses musiques au gré de ses tournées.
Souvent par téléphone ou sur des cassettes rapidement enregistrées.
Michel Jourdan devient un collaborateur indispensable, parce qu’il affectionne, comme Mike, les chansons un peu pathétiques.
Mike aime aller à Toulouse pour enregistrer.
Là-bas, il a la paix, un studio et des musiciens disponibles vingt-quatre heures sur vingt-quatre ; et puis, il aime la province, plus humaine à ses yeux que Paris.
Ses trois succès de 1973 sont:
– RIEN QU’UNE LARME,
– TOUT DONNÉ], TOUT REPRIS
– VIENS CE SOIR.

.
 
123456...10

Fan of ALANIS MORISSETTE &#... |
ninisdu59510 |
Rasta Men |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | giikymusic
| DERNIER MAPANE
| hsmhighschoolmusical