Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Charmeur, Mike Brant l’est incontestablement

.
Sa voix, ses chansons, son séduisant physique, sa personnalité et l’immense enthousiasme qu’il suscite sans la provoquer, lui ont permis de devenir une vedette de tout premier plan »

La vie de Mike Brant au cinéma

Après avoir conquis l’Amérique, le biopic deviendrait-il à la mode en France ? Quoiqu’il en soit, le succès de La Môme donne ses idées aux producteurs hexagonaux. En effet, pas moins de deux projets sur la vie du chanteur Mike Brant sont actuellement à l’étude.

Le premier sera mis en scène par Ilan Duran Cohen, réalisateur du biopic télévisé Les Amants Du Flore autour du couple Simone de Beauvoir Beauvoir/Jean-Paul Sartre. Intitulé Mike Brant Forever, il sera coécrit par Lise Cadoch-de Clercq et Patrick De Lassagne (Zonzon, Petit Homme) en collaboration avec Yona Brant, nièce du célèbre chanteur.

A la fois réalisateur et producteur du film, Ilan Duran Cohen a confié à la presse : « Nous en sommes pour l’heure au casting production. Toute la question est de savoir si nous nous lançons dans un film à gros budget ou si nous nous contentons d’un budget moyen ». Le second projet en question serait une adaptation d’une biographie de la star réalisée par Hélène Angel et produit par Michael Gentile. Mais son caractère non-officiel pourrait mettre en péril la production de ce second film.

racontera la vie du chanteur d’origine israélienne Mike Brant, né Moshe Brand le 1er février 1947, de son enfance à Chypre jusqu’à son suicide à Paris 25 avril 1975, à seulement 28 ans. Selon Ilan Duran Cohen, l’interprète principal sera un acteur inconnu capable de parler hébreu et français. Le tournage du film doit commencer début 2008.

une lectrice a gagné Toute une journée…près de Mike
Quand j’ai réalisé que le télégramme que j’avais sous les yeux était signé : « Stéphanie », je n’en croyais pas mes yeux ! J’avais gagné une journée entière aux côtés de Mike Brant !

C’était trop beau pour vrai … Puis, une lettre m’a confirmé l’heure du rendez-vous. Je devais être le samedi suivant à dix heure chez Mike…Tout cela était donc vrai et ne relevait en rien du mauvais gag !…

Puis, le jour « j » arrivé… Mike m’a ouvert sa porte comme s’il me connaissait de longue date. Ce « Bonjour Mariana… », Je m’en souviendrais toute ma vie. Pendant un instant, je lui ai trouvé quelque chose de changé. Cela a dû se voir car il m’a dit « Oh ! C’est ma barbe, j’envisage de tournée un western, c’est pour cela que je la laisse pousser ! »

Et nous avons pouffé de rire, comme deux enfants. Son appartement est très grand, mais on ne s’en aperçoit nullement, tant il est confortable…Chaque chose y semble calfeutrée dans une douce chaleur. En fait, cet appartement correspond à Mike et à ses chansons : tout y est doux…

Toutes les cinq minutes, le téléphone sonnait, Mike excédé, le débrancha. Cette journée, il ne la passait qu’avec moi. Je compris alors ce que devait être la vie de vedette… Il me montra le courrier de ses fans. Il y en avait tant que je ne savais par où commencer…

Comme j’aurais aimé pouvoir toujours rester ainsi à ses côtés, et l’aider dans son métier, répondre à toutes ces lettres qui s’amoncelaient ! Puis pendant peut-être trois heures, nous avons parlé de son métier, de ses goûts, de ses projets. Mike m’a montré tous les bibelots, tous les objets qui l’entourent et qu’il aime. A vrai dire je ne réalisais pas. J’étais chez « chez Mike Brant, l’idole »… mon idole… Il était là, plus beau encore que sur toutes les photos qui ornaient ma chambre et il me parlait…

Quand il sut que je ne savais ni jouer aux cartes, ni faire de réussites, Mike s’empressa de m’initier aux jeux les plus divers…Il s’assit près de moi et m’expliqua tous les « trucs » que doit connaître un bon joueur. Une fois même, nous jouions au poker et j’ai … gagné ! Mais je soupçonne Mike d’avoir fait exprès de me laisser gagner… Puis, quand je me sentie assez décontractée, assez à l’aise j’osais lui avouer que ma grande envie : voir sa garde – robe. Il ne put s’empêcher de rire. Pour lui tout semblait couler de source. J’avais gagné son amitié.

Vers les sept heures, Mike voulut me confectionner un dîner de son cru…Finalement, je réussis à le décider de me laisser faire… C’était trop merveilleux !… Ce soir là, je crois bien m’être surpassée.

Je n’ai jamais tellement aimé mon prénom, mais depuis ce samedi où Mike l’a prononcé de nombreuse fois, je l’aime et n’en changerais pour rien au monde… Notre dîner aux chandelles fut digne des plus beaux contes de fées. Malheureusement, il était déjà très tard et j’allais bientôt devoir rentrer chez moi. Mike le compris ; pendant cinq minutes il disparut dans sa chambre et en revint avec le plus beau cadeau du monde ! Mike m’offrait une petite bague d’or ciselé… Je restais sans voix…En me raccompagnant à la maison, il m’a embrassée, un baiser d’au revoir… j’étais triste que ce beau rêve se termine mais Mike m’a promis de venir me voir très bientôt…Je l’attends avec impatience.

Sa scolarité est marquée par son attirance pour le dessin, mais incontestablement, Mike posséde un talent inné pour la chanson, une voix somptueuse qui ravit tous ses proches et amis. Ainsi, pour son dixième anniversaire, ses parents lui donnent un disque des Platters, un album dont la chanson My Prayer va durablement impressionner la future idole.
Ses études ne le passionnent guère. En 1960, il quitte le lycée à l’âge de 13 ans. Il est envoyé en apprentissage par ses parents chez Yoram, le cousin de sa mère, pour travailler au kibboutz Kfar Haemek près de la frontière Jordanienne. Moshé découvre alors la vie à la campagne, le travail de la terre, la vie en collectivité. Yoram l’oriente dans une ferme où la vie est rigoureusement organisée : lever aux aurores pour aller cueillir des fruits et les mettre dans des cagettes, petit déjeuner vers 8 heures puis retour aux champs jusqu’à 11 heures avant de rentrer se doucher et déjeuner. L’après-midi, le travail reprend jusqu’au soir où pendant la veillée, il émerveille la petite communauté en interprétant des chants yiddish, groupés autour du feu, tous écoutent sa voix somptueuse. Dès qu’il le peut, Moshe s’éloigne pourtant des autres, il sort alors son bien le plus précieux : un transistor. Il découvre le jazz et, surtout, le rock’n'roll. Elvis Presley devient son idole, il apprend ses chansons phonétiquement et les fredonne sans cesse.
ce chanteur du début des années 70
ce chanteur du début des années 70 a été l’idole des jeunes pendant 5 ans d’affilée.
Cette expression “l’idole des jeunes” ne vous rappelle t’elle rien?
Si biensûr, les fans de Johnny vous diront que cette formule littéraire leur appartient.
C’est vrai, et pourtant… de 1970 à 1975 Mike BRANT a bien été l’idole de toute une génération de jeunes.
C’est le seul interprète ayant devancé régulièrement Johnny HALLYDAY dans les hits parades de l’époque.
Mike, lui, n’est plus là.
Il a choisi de partir un matin d’avril… mais il restera dans nos coeur

Pas de Commentaires à “Charmeur, Mike Brant l’est incontestablement”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Fan of ALANIS MORISSETTE &#... |
ninisdu59510 |
Rasta Men |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | giikymusic
| DERNIER MAPANE
| hsmhighschoolmusical